11163762-18542514

L’A.B.C. DE CHRISTOPHE CLAEYS UNE RENCONTRE, DES MOTS…UN PORTRAIT

Christophe Claeys est ébéniste, il s’est installé récemment dans un grand atelier à Marseille. Formé sous la direction d’artisans américains et japonais, ses influences sont diverses, la plus forte étant celle de Sam Maloof, icône de l’ébénisterie outre atlantique.

Christophe Claeys est ébéniste, il s’est installé récemment dans un grand atelier à Marseille. Formé sous la direction d’artisans américains et japonais, ses influences sont diverses, la plus forte étant celle de Sam Maloof, icône de l’ébénisterie outre atlantique.

Ses créations sont distribuées par Baos.

Alta Loma

Alta Loma, c’est un coin de Californie couvert d’orangeraies. En 1953, le cadet d’une famille maronite émigrée aux Etats-Unis a décidé d’y construire sa maison, d’y faire des meubles, et d’en vivre. Il s’appelait Sam Maloof. C’est un célèbre ébéniste américain très important pour moi. Alta Loma c’est le nom que j’ai choisi de donner aux pièces que je réalise selon son vocabulaire esthétique.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Bois

J’aime de nombreuses essences surtout les bois de pays, les feuillus comme les chênes, le frêne avec une préférence pour le noyer qui a souvent des veinages assez fantastiques. Les acajous ont des motifs assez intéressants et ils sont très indiqués pour les meubles d’extérieur. Toutes les gammes de mes produits sont proposées dans différentes essences de bois : noyer, chêne, châtaignier, frêne, acajou.

Design américain

Dans les années 60, les américains sont allés très loin dans le tout plastique et ils ont beaucoup perdu en technicité. Paradoxalement ça a été une chance car lorsqu’ils ont voulu revenir au travail du bois, ils ont du aller chercher ceux qui avaient une expertise et se sont ouverts beaucoup plus que les français au design scandinave et au design asiatique. Ils ont intégré beaucoup plus d’influences dans leur ébénisterie qui est aujourd’hui polymorphe et cosmopolite tant au niveau du design que des techniques. En France, on est fier à juste tire de notre héritage technique mais on est plus traditionnel.

Ebéniste

L’ébéniste dans une maison c’est celui qui fait les meubles mobiles : les tables, les chaises, les dessertes, les buffets…alors que le menuisier c’est celui qui va également réaliser des ouvrages en bois mais qui sont liés à la structure de la maison qui ne se déplacent pas. De nos jours les gens ne font pas toujours la distinction car les deux 2 s’entremêlent souvent. Je suis essentiellement ébéniste mais je réalise également des ouvrages en menuiserie.

Etats-Unis

J’’ai eu l’opportunité de partir me former au Etats Unis où j’ai travaillé comme apprenti puis comme assistant de plusieurs artisans américains et japonais. Ce fut très formateur car en technicité ils ont un excellent niveau.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Yuri Kobayashi

C’est une designer américaine qui m’a beaucoup influencé. Elle est extrêmement créative. Son design est complètement débridé tout en s’appuyant sur la tradition de l’ébénisterie japonaise qui est en terme de technicité et de précision est d’une extrême précision. Elle m’a transmis énormément de choses notamment dans l’utilisation des outils à main, véritable technique de sculpture sur bois.


L'a.b.c. de Christophe Claeys


Sam Maloof (1916-2009)

C’est un ébéniste américain de talent très peu connu en France alors que dans le monde anglo-saxon il a eu une célébrité immense, impensable pour un artisan. Il a fait des meubles qui sont à la Maison blanche et au Vatican. Il vient d’une famille libanaise qui avait immigré en Californie. Il a fait des études de design et a démarré au début des années 50 en faisant du mobilier et en apprenant sur le tas.  Il s’est fait progressivement une clientèle de plus en plus fortunée. Il a réalisé une fusion de « l’air du temps » de l’époque – design danois, Arts & Crafts avec une puissante touche organique, inspirée des branches et des troncs. Sa principale source d’inspiration était de se promener dans la nature et de regarder les arbres.

Il a rajouté une touche américaine dans la dimension de confort de ses pièces Il refusait le terme d’artiste, il se définissait comme un artisan. Il ne concevait pas de dissocier le beau et l’utile dans son travail. Il a créé des meubles suprêmement confortables et intemporels.  Pour lui, faire un meuble spectaculaire en terme de design  mais inconfortable n’était pas pensable. Toute sa vie il a fait des meubles qui remplissait leur fonction utilitaire avec une bonne assise, un bon appui dorsal et une ergonomie soignée.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Mobilier

Je développe 3 gammes celle influencée par le design de Sam Maloof que j’ai appelé Alta Loma (rocking chair, fauteuil, table). Je m’attache a respecter strictement son vocabulaire esthétique. J’adapte simplement les pièces aux dimensions des intérieures et des morphologies européennes mais les procédés de fabrication sont les mêmes. Pour moi il s’agit à la fois d’un travail de reproduction mais aussi d’interprétation au même titre qu’un pianiste jouerait une partition du mieux possible. Mon ambition étant d’essayer de jouer aussi bien que le maitre.

Slab

La gamme Slab, c’est la plus freestyle. Le slab en anglais c’est un plateau de bois brut de sciage. En gros, une tranche d’arbre. Les ébénistes en général quand ils vont dans une scierie, ils recherchent les plateaux les plus propres avec peu de crevasse, un fil bien droit. A côté de ça il y a des plateaux biscornus dont ont peu faire des choses très intéressantes à condition de jouer avec les défauts. J’adore récupérer des plateaux comme ça et les transformer en table, en lit de jour, en banc… En usinant le moins possible le plateau, je garde tous ses défauts intéressants, je vais garder quelques fissures que je stabilise par des petites queues d’arrondes, des inserts, des clés, qui vont devenir des détails esthétique. Je vais mettre ça sur un petitement de bois teinté très régulier ou en métal pour contrebalancer l’aspect irrégulier de ces panneaux. J’essaie de proposer quelque chose qui va faire entrer un bout de nature un peu sauvage chez le client.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Sur mesure

La plus grande partie de mon travail c’est du travail sur mesure en fonction d’un besoin d’aménagement dans la maison soit d’un meuble (table, chaise, bureau…). Je me suis spécialisé dans la confection des « Shogi » (panneaux coulissants japonais en bois et papier), des « plantation shutter » les volets créoles à lattes pivotantes et toutes sortes de paravants…


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Transmission

Sam Maloof a toujours pris soin de former des apprentis. J’ai eu la chance de travailler quelques mois sous la direction de l’un d’entre eux. Il m’a appris à réaliser les pièces qui obligent à utiliser les machines avec un travail d’ébénisterie classique mais également à travailler la sculpture à main levée ce qui n’est pas forcément plus facile. C’est un rapport à la matière, un travail à main levée. Il n’y a pas de gabarit, pas de mesure, tu fais confiance à ton œil et à ta main.


Urban Walnut

C’est une gamme de mobilier que j’ai créée, plus urbaine, directement inspirée du design des années 50/60. Les meubles sont plus petits, polyvalents et  modulables : tabourets réglables, tables compactes.  Ils se rangent facilement et ils sont plus accessibles financièrement. La signature esthétique de la gamme – les « yeux » des sièges – soulagent la pression sur vos ischions et vous permettent de vous tenir naturellement droit. Une technologie révolutionnaire, pompée sur les sièges des tracteurs Massey-Ferguson de 1955.


L'a.b.c. de Christophe Claeys