11163762-18542514

L’A.B.C. DE CHRISTOPHE CLAEYS UNE RENCONTRE, DES MOTS…UN PORTRAIT

Christophe Claeys est ébéniste, il s’est installé récemment dans un grand atelier à Marseille. Formé sous la direction d’artisans américains et japonais, ses influences sont diverses, la plus forte étant celle de Sam Maloof, icône de l’ébénisterie outre atlantique.

Christophe Claeys est ébéniste, il s’est installé récemment dans un grand atelier à Marseille. Formé sous la direction d’artisans américains et japonais, ses influences sont diverses, la plus forte étant celle de Sam Maloof, icône de l’ébénisterie outre atlantique.

Ses créations sont distribuées par Baos.

Alta Loma

Alta Loma, c’est un coin de Californie couvert d’orangeraies. En 1953, le cadet d’une famille maronite émigrée aux Etats-Unis a décidé d’y construire sa maison, d’y faire des meubles, et d’en vivre. Il s’appelait Sam Maloof. C’est un célèbre ébéniste américain très important pour moi. Alta Loma c’est le nom que j’ai choisi de donner aux pièces que je réalise selon son vocabulaire esthétique.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Bois

J’aime de nombreuses essences surtout les bois de pays, les feuillus comme les chênes, le frêne avec une préférence pour le noyer qui a souvent des veinages assez fantastiques. Les acajous ont des motifs assez intéressants et ils sont très indiqués pour les meubles d’extérieur. Toutes les gammes de mes produits sont proposées dans différentes essences de bois : noyer, chêne, châtaignier, frêne, acajou.

Design américain

Dans les années 60, les américains sont allés très loin dans le tout plastique et ils ont beaucoup perdu en technicité. Paradoxalement ça a été une chance car lorsqu’ils ont voulu revenir au travail du bois, ils ont du aller chercher ceux qui avaient une expertise et se sont ouverts beaucoup plus que les français au design scandinave et au design asiatique. Ils ont intégré beaucoup plus d’influences dans leur ébénisterie qui est aujourd’hui polymorphe et cosmopolite tant au niveau du design que des techniques. En France, on est fier à juste tire de notre héritage technique mais on est plus traditionnel.

Ebéniste

L’ébéniste dans une maison c’est celui qui fait les meubles mobiles : les tables, les chaises, les dessertes, les buffets…alors que le menuisier c’est celui qui va également réaliser des ouvrages en bois mais qui sont liés à la structure de la maison qui ne se déplacent pas. De nos jours les gens ne font pas toujours la distinction car les deux 2 s’entremêlent souvent. Je suis essentiellement ébéniste mais je réalise également des ouvrages en menuiserie.

Etats-Unis

J’’ai eu l’opportunité de partir me former au Etats Unis où j’ai travaillé comme apprenti puis comme assistant de plusieurs artisans américains et japonais. Ce fut très formateur car en technicité ils ont un excellent niveau.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Yuri Kobayashi

C’est une designer américaine qui m’a beaucoup influencé. Elle est extrêmement créative. Son design est complètement débridé tout en s’appuyant sur la tradition de l’ébénisterie japonaise qui est en terme de technicité et de précision est d’une extrême précision. Elle m’a transmis énormément de choses notamment dans l’utilisation des outils à main, véritable technique de sculpture sur bois.


L'a.b.c. de Christophe Claeys


Sam Maloof (1916-2009)

C’est un ébéniste américain de talent très peu connu en France alors que dans le monde anglo-saxon il a eu une célébrité immense, impensable pour un artisan. Il a fait des meubles qui sont à la Maison blanche et au Vatican. Il vient d’une famille libanaise qui avait immigré en Californie. Il a fait des études de design et a démarré au début des années 50 en faisant du mobilier et en apprenant sur le tas.  Il s’est fait progressivement une clientèle de plus en plus fortunée. Il a réalisé une fusion de « l’air du temps » de l’époque – design danois, Arts & Crafts avec une puissante touche organique, inspirée des branches et des troncs. Sa principale source d’inspiration était de se promener dans la nature et de regarder les arbres.

Il a rajouté une touche américaine dans la dimension de confort de ses pièces Il refusait le terme d’artiste, il se définissait comme un artisan. Il ne concevait pas de dissocier le beau et l’utile dans son travail. Il a créé des meubles suprêmement confortables et intemporels.  Pour lui, faire un meuble spectaculaire en terme de design  mais inconfortable n’était pas pensable. Toute sa vie il a fait des meubles qui remplissait leur fonction utilitaire avec une bonne assise, un bon appui dorsal et une ergonomie soignée.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Mobilier

Je développe 3 gammes celle influencée par le design de Sam Maloof que j’ai appelé Alta Loma (rocking chair, fauteuil, table). Je m’attache a respecter strictement son vocabulaire esthétique. J’adapte simplement les pièces aux dimensions des intérieures et des morphologies européennes mais les procédés de fabrication sont les mêmes. Pour moi il s’agit à la fois d’un travail de reproduction mais aussi d’interprétation au même titre qu’un pianiste jouerait une partition du mieux possible. Mon ambition étant d’essayer de jouer aussi bien que le maitre.

Slab

La gamme Slab, c’est la plus freestyle. Le slab en anglais c’est un plateau de bois brut de sciage. En gros, une tranche d’arbre. Les ébénistes en général quand ils vont dans une scierie, ils recherchent les plateaux les plus propres avec peu de crevasse, un fil bien droit. A côté de ça il y a des plateaux biscornus dont ont peu faire des choses très intéressantes à condition de jouer avec les défauts. J’adore récupérer des plateaux comme ça et les transformer en table, en lit de jour, en banc… En usinant le moins possible le plateau, je garde tous ses défauts intéressants, je vais garder quelques fissures que je stabilise par des petites queues d’arrondes, des inserts, des clés, qui vont devenir des détails esthétique. Je vais mettre ça sur un petitement de bois teinté très régulier ou en métal pour contrebalancer l’aspect irrégulier de ces panneaux. J’essaie de proposer quelque chose qui va faire entrer un bout de nature un peu sauvage chez le client.


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Sur mesure

La plus grande partie de mon travail c’est du travail sur mesure en fonction d’un besoin d’aménagement dans la maison soit d’un meuble (table, chaise, bureau…). Je me suis spécialisé dans la confection des « Shogi » (panneaux coulissants japonais en bois et papier), des « plantation shutter » les volets créoles à lattes pivotantes et toutes sortes de paravants…


L'a.b.c. de Christophe Claeys

Transmission

Sam Maloof a toujours pris soin de former des apprentis. J’ai eu la chance de travailler quelques mois sous la direction de l’un d’entre eux. Il m’a appris à réaliser les pièces qui obligent à utiliser les machines avec un travail d’ébénisterie classique mais également à travailler la sculpture à main levée ce qui n’est pas forcément plus facile. C’est un rapport à la matière, un travail à main levée. Il n’y a pas de gabarit, pas de mesure, tu fais confiance à ton œil et à ta main.


Urban Walnut

C’est une gamme de mobilier que j’ai créée, plus urbaine, directement inspirée du design des années 50/60. Les meubles sont plus petits, polyvalents et  modulables : tabourets réglables, tables compactes.  Ils se rangent facilement et ils sont plus accessibles financièrement. La signature esthétique de la gamme – les « yeux » des sièges – soulagent la pression sur vos ischions et vous permettent de vous tenir naturellement droit. Une technologie révolutionnaire, pompée sur les sièges des tracteurs Massey-Ferguson de 1955.


L'a.b.c. de Christophe Claeys
11144002-18502722

SOIRÉE DAVID LYNCH À L’EDEN DE LA CIOTAT

SOIREE DAVID LYNCH
En présence de Guy Astic, Directeur des éditions Rouge Profond, auteur de deux livres sur le réalisateur
Belle actualité pour l’étrange Mr Lynch : la ressortie de classiques, la troisième saison très attendue de Twin Peaks, la sortie du documentaire The Art Life. L’Eden se fend donc d’une soirée autour du personnage David Lynch et du documentaire qui lui est consacré, questionnant les points de tension de son cinéma, l’enfance, la banlieue pavillonnaire, l’étrange, les arts plastiques…
La soirée sera présentée et éclaircie par Guy Astic, directeur des Editions Rouge Profond, auteur de deux livres sur le réalisateur : Le Purgatoire des sens, ainsi que Twin PeakslesLaboratoires de David Lynch, qu’il dédicera après les séances. Immersion en territoire lynchien.

______

18h30
DAVID LYNCH : THE ART LIFE
de Jon Nguyen
Docu, Etats-Unis. 2017 – 1h30 VO ANG ST
Sortie nationale. Un portrait inédit de l’un des cinéastes les plus énigmatiques de sa génération. La découverte des zones inexplorées d’un univers de création totale.
Bande annonce ici
Présenté par Guy Astic

21h
ERASERHEAD
de David Lynch
Fiction, Etats-Unis. 1978 – 1h29 VO ANG ST
Avec Jack Nance, Charlotte Stewart
Interdit aux – de 16 ans. Copie restaurée.
Un homme est abandonné par son amie qui lui laisse la charge de leur enfant prématuré. Il s’enfonce dans un univers fantasmatique pour fuir cette cruelle réalité. Un premier film vu par Lynch comme un « poème au style libre ».
Bande annonce ici
Présenté par Guy Astic

______

Pour aller plus loin :

GUY ASTIC

Directeur des éditions Rouge Profond, corédacteur en chef de la revue de cinéma Simulacres, parue de novembre 1999 à mai 2003, Guy Astic consacre la plupart de ses écrits au roman, au cinéma et au fantastique contemporains. Il a réalisé des anthologies pour les éditions du Seuil dans la collection Points-Virgule, notamment Suite fantastique. Douze nouvelles de Charles Nodier à Roland Topor (2002), et a coordonné les ouvrages collectifs Stephen King. Premières approches (Liège, Éditions du CEFAL, 2000), Colloque de Cerisy 2007. Autour de Stephen KIng, l’horreur contemporaine (Paris, Bragelonne, 2008). En 2004, il a publié La Tambour littérature. Günter Grass romancier aux éditions Kimé. Il a fait paraître deux ouvrages sur David Lynch dans la collection « Raccords ». Il enseigne la littérature et le cinéma au lycée Paul Cézanne d’Aix-en-Provence, est chargé de cours à l’université Paul Valéry de Montpellier et à l’université d’Aix-Marseille.

Vendredi 17 février 2017
Cinéma Eden-Théâtre, La Ciotat
Infos / Réservation de billet en ligne   ici

 

JPR
10644570-17527667

L’a.b.c de Michel Kelemenis

Portrait de Michel Kelemenis en quelques mots !

 

ichel Kelemenis, danseur / chorégraphe, a fondé sa compagnie en 1987 à Marseille. Il dirige depuis 5 ans le Klap Maison pour la danse.

Anniversaire
Klap fête cette année ses 5 ans et la compagnie entre dans sa 30ème saison.

Compagnie

Pour la Compagnie Kelemenis je n’ai pas fait le choix d’une compagnie permanente comme c’est le cas pour le Ballet Preljocaj ou le Ballet de Marseille, je n’en aurais d’ailleurs pas les moyens.
Mais par mon propre chemin j’ai estimé que j’avais quelque chose d’autre à développer qui est aujourd’hui révélé par Klap, avec une autre façon de partage et de dynamique qui ne soit pas autocentré. J’avais besoin d’être décentré pour pouvoir continuer à me développer artistiquement.

Danseurs
J’ai un groupe de danseurs qui est toujours le même et toujours en évolution.

La plupart des danseurs qui travaillent avec moi travaillent avec d’autres compagnies et je l’ai toujours vécu plutôt comme une richesse. Ce système d’intermittence j’en vois plutôt la facette noble qui est de la capacité de l’artiste à nourrir sa carrière d’une diversité de rencontres.
Ça a un aspect contraignant car c’est c’est de la gestion de planning mais en revanche ça m’engage moi vis à vis d’eux d’inventer d’autres espaces d’expressions qui vont être du partage d’expression artistiques ; comment les porter vers d’autres facettes de leur métier.

Echanges

Au Klap, les gens ne viennent pas seulement voir un spectacle mais y passer un moment.
Très souvent on arrive un peu plus tôt on reste un peu après le spectacle, on boit un coup, on découvre l’exposition, on rencontre les artistes que l’on a vu sur scène. Dans l’enjeu de présenter 2 choses il y a aussi l’enjeu que les esprit trouvent des mots pour parler de l’un de l’autre au delà de « j’ai aimé » ou « j’ai pas aimé ».

Enfants

Dès le début de Klap, mais cela existait déjà avant, nous avons beaucoup investi dans des programmes qui s’adressent aux enfants de manière qu’il soit petit à petit perçu comme un lieu où les enfants se développent, où ils vont découvrir, s’épanouir, c’est un lieu pacifique.

Les invitations sont multipliées mais je n’ai pas une armée de relations publiques pour aller taper à chaque porte. J’ai considéré que les enfants étaient nos premiers ambassadeurs.

Klap

Klap c’est le résultat d’une pensée de chorégraphe, d’une compagnie qui a réussi à convaincre de la nécessité d’un équipement de la danse.
Le lieu qui se déploie sur 2000 m2, il comprend 3 espaces de danse dont 2 espaces dans lesquels on peu recevoir du public. Tout ceci est l’extension, la multiplication d’un projet initial de la compagnie.
Le premier studio de danse était situé dans le quartier des Aygalades, nous y sommes restés de 1999 à 2011. C’est là que j’ai eu cette évidence, le lieu ne pouvait pas uniquement servir à ma compagnie qui a pour temps nécessaire de travail en studio uniquement 4 mois par an, que faire des 8 mois restant ? A ce moment là, la plupart des compagnies marseillaises en on fait la demande et j’en ai fait spontanément partage.
A partir de là, cet endroit qui était un endroit pensé comme un espace complémentaire est devenu supplémentaire, il est devenu indispensable et m’a permis de démontrer qu’il y a avait besoin d’un espace dédié au développement de la danse dans la ville. J’ai eu la chance d’être entendu.

Lieu de création
Klap n’est pas un théâtre, c’est un lieu de création c’est la base, je veux qu’il soit compris comme cela.

Partage
Ce qui m’a toujours préoccupé, en plus de la création, c’est l’accompagnement des jeunes artistes vers leur métier, le partage artistique, éducatif et la coopération internationale.

Quartier

Il y a 5 ans la première acuité a été de considérer le quartier dans lequel nous sommes installés, le quartier de Saint Mauront est désigné comme le quartier urbain le plus pauvre économiquement de France. C’est une réalité économique pour autant il y a une réelle richesse de population.
Beaucoup les gens qui habitent autour de Klap n’ont pas le rapport aux lieux de culture tel que nous l’entendons. Donc il fallait ouvrir une forme de faille, de brèche, d’invitation.

Rencontres

Nous avons depuis l’ouverture environ 3000 personnes qui sont reliés à un endroit ou à un autre à un programme de rencontre avec la danse : il s’agit d’enfants de 5 ans jusqu’à des étudiants, des amateurs, des jeunes adultes… Ils sont invités de différentes façon à rencontrer des artistes, à rencontrer la danse.
La dessus se greffe l’accueil d’une soixantaine de compagnies depuis l’ouverture.
C’est cette présence d’artistes qui permet de développer un programme de rencontres avec la diversité des paroles, des parcours artistiques.
Cette année, c’est la 30 ème saison de la compagnie, j’ai souhaité mettre l’accent sur des projets ouverts aux amateurs.

Rock and Goal

Il y a une chose particulière qui me fait m’adresser aux enfants avec ce spectacle c’est le désastre qu’on traverse dans la société, le sentiment de régression, la violence. Cette année s’il y a une tonalité différente c’est que j’ai envie de faire rire les enfants, j’ai envie qu’ils aient les yeux écarquillés, qu’ils rigolent , qu’ils gloussent.

Donner à chacun un temps de sourire sera pour moi une réussite contre le sort qui nous est fait aujourd’hui.

 


Sport

C’est exactement le sujet de « Rock and Goal », il y a un sujet dans le rapport au corps et dans le rapport à une pratique qui peut se politiser qui me semblait intéressant à tenter de traduire sur scène.
Il y a pas mal de danseurs de grande qualité qui ont marqué leur art et dont l’origine était le sport. La plus célèbre c’est Sylvie Guillem qui était gymnaste comme moi au départ.
Du sport et soudain un désir se fait du décollement poétique, comment va se traduire se décollement poétique vers la danse de manière visible en scène pour des spectateurs dont des enfants.  La pièce s’adresse en partie aux enfants.
Je considère que le geste de danser mis à côté du geste sportif c’est un envol de l’esprit, une transfiguration de soi. Cependant le geste sportif vise au trophée tandis que le geste dansé est en soi un trophée.

Tarifs
Les tarifs des spectacles sont très bas, cela permet de toucher un public qui n’a pas l’habitude des lieux de culture.

———————————————
ACTU
Festivanges

kelemenis.com

photo « Rock and Goal »

voile

Capitale européenne du sport 2017

Après la Capitale de la Culture en 2013 et avant son retour en 2018 ou encore Manifesta en 2020, Marseille semble attirer les grands rassemblements populaires.

Cette fois, c’est au sport que Marseille dédie cette année, en organisant un nombre considérables d’évènements sportifs (400), qui raviront les 150 000 sportifs licenciés à Marseille, et les autres.
Première étape, le samedi 14 janvier où le Vieux-Port sera en ébullition pour accueillir la cérémonie d’ouverture :
Rendez-vous à partir de 16h30 pour suivre la grande parade – organisée par la Biennale du cirque – qui s’élancera de l’esplanade du MuCEM et longera le Vieux-Port.
A l’issue de ce défilé (vers 17h45), des animations musicales et dansantes seront proposées sur l’ensemble du Vieux-Port ainsi que sur le Cours Estienne d’Orves.
A 18h30, un spectacle pyrotechnique illuminera le ciel du Vieux-Port.
Et enfin à partir de 19h, place au sport – à l’américaine – avec la phase finale de la Coupe du monde de descente en patins à glace du « Red Bull Crashed Ice », installé place Villeneuve Bargemon.
Se succéderont ensuite tout au long de l’année, quantité d’évènements sportifs : « Challenge de Voile Florence Arthaud », championnat d’escrime, de boxe, tennis, vélo, natation, hockey, randonnée…
Il y en aura pour tous les goûts et toute les disciplines.
Vous pouvez retrouver toutes les dates de cette capitale européenne du sport ici :
http://mpsport2017.marseille.fr/programmation
Bonne année sportive.

10395203-17025165

le Phare

L’homme moderne n’est plus le grunge débraillé à la barbe hirsute des années 90.

Non, le mec d’aujourd’hui est viril, propre, soigné et arbore généralement une pilosité développée au niveau du visage. La barbe remise à la mode par la culture hipster a fait renaître le métier de
barbier.

Car la moustache comme la barbe c’est du boulot et ça ne s’improvise pas, elles nécessitent un entretien quotidien et une taille précise.

Maxime, Alsacien de naissance, a posé ses valises à la Ciotat il y a 3 ans. Salarié, il a muri son projet pour se mettre à son compte. Avec sa famille, il a imaginé le décor de son salon qui dénote à la Ciotat : on pourrait se croire à San Francisco !

 

10395203-17025173
Ce nouveau Concept store branché expose des œuvres d’artistes, Saxo à la lampe, Cabinet de Cire à la bougie, Komono aux lunettes, forment un ensemble rock stylé.

Lorsqu’on tente l’expérience une première fois on ne quitte plus le fauteuil et on repasse tous les 15 jours pour un rafraîchissement !

Le Phare, 312 bd Georges Clémenceau La Ciotat
Ouvert du mardi au jeudi de 9h à 19h
Vendredi et samedi de 10h30 à 19h
Tél : 09 86 48 85 00 / lepharebarbershop.fr

10395580-17025840

Oyster Bar

Musique pop, déco vive, béton ciré, c’est le décor planté par Fred, bretonne, qui ouvre il y a trois ans un lieu qui lui ressemble, frais, chaleureux et sincère. Elle est rejointe dans l’aventure par Mika.

Le concept est simple : proposer de déguster des huîtres, sur place avec mange-debout ou à emporter, dans un cadre idyllique face à la mer. Le tout accompagné d’un verre de vin blanc de ses copains du Paternel.

On a testé le plateau « super curieux »,  une variété de 12 huîtres que Fred chine en Bretagne mais aussi sur la côte atlantique qu’elle visite régulièrement, les petits producteurs l’ayant rapidement adoptée.

J’ai adoré l’Ostra Régal, une huître élevée dans les eaux froides et agitées d’Irlande où la concentration naturelle des planctons nourriciers lui forge une armure à la fois robuste et magnifique. Greg a choisi un tartare de Thon rouge qui me fait encore saliver… J’y retournerai pour le déguster.

Nos joyeux druides organisent tous les mois des événements : vernissages, concerts pop rock ou jazz, que l’on ne manquera pas de vous faire suivre!

Oyster Bar, du mercredi au dimanche
22, boulevard Anatole France La Ciotat
Tél : 04 42 32 61 91

 

Lionel Gires
10589270-17417235

Carlos Saura au Cinéma L’Eden de la Ciotat

L’EDEN RECOIT CARLOS SAURA
Dans le cadre du Festival de cinéma espagnol de Marseille CineHorizontes

Mercredi 16 novembre 2016 – 21h

Cinéma Eden-Théâtre, La Ciotat
Infos / Réservation de billet en ligne ici
Le 15e festival de cinéma espagnol de Marseille CineHorizontes associe une fois de plus le cinéma Eden-Théâtre à son rayonnement régional.
La salle de La Ciotat accueillera donc deux soirées prestigieuses, dont une le 16 novembre, avec pour invité le réalisateur Carlos Saura.
Né en 1932, Carlos Saura, à, jusqu’à la mort de Franco, eu recours à la métaphore pour critiquer le régime et s’attaquer à ses trois piliers que sont l’église, l’armée et la famille. Suivra une carrière internationale avec des films comme Cria cuervos, Anna et les loups ou encore Maman a cent ans qu’il présentera ce soir-là, accompagné de Emmanuel Larraz, professeur émérite à l’Université de Bourgogne, auteur de la première histoire du cinéma espagnol en langue française.
MAMAN A CENT ANS
de Carlos Saura
Fiction Esp, Fr. 1979 – 1h40 VO ST. Avec Geraldine Chaplin, Rafaela Apparicio, Feran Gomez
Pour l’anniversaire de la grand-mère, la famille se retrouve, complote, se déchire ou s’étreint, véritable galerie de personnages truculents. Tourné après la mort de Franco, libéré de la censure, Saura imagine une micro société,
allégorie de la démocratie naissante, ce qui rend le film à la fois jouissif et pessimiste.
En présence de Carlos Saura, accompagné de Emmanuel Larraz, professeur émérite à l’Université de Bourgogne, auteur de la première histoire du cinéma espagnol en langue française

A VOIR AUSSI DANS LE CADRE DU FESTIVAL

TECHO Y COMIDA
(LE GÎTE ET LE COUVERT)
de Juan Miguel de Castillo
Esp, 2015 – 1h30. Avec Natalia de Molina, Jaime Lopez
Rocio, jeune mère célibataire au chômage ne parvient plus à payer ses factures. De crainte de perdre la tutelle d’Adrian, son fils de 8 ans, elle feint de mener une vie normale. Un reflet de la crise économique incarnée dans l’Espagne des expulsions immobilières. Grand Prix du public au Festival de Malaga.
MAR 22 – 21H

Cinéma Eden-Théâtre, La Ciotat
Le plus vieux cinéma du monde
25 Boulevard Georges Clémenceau – La Ciotat
Tél. 04 88 42 17 60
www.edencinemalaciotat.com
Facebook : Cinéma Eden-Théâtre Officiel

10395782-17026162

Le Garde Manger

Josepha et Pauline ont ouvert, il y a moins d’un an, leur Garde Manger en lieu et place de l’ancien bistrot aixois.

Une belle bâtisse en duplex avec au rez-de-chaussée une ambiance indus tandis qu’à l’étage l’espace a été pensé comme un salon de thé cosy donnant sur une ravissante terrasse.
Un cadre trendy pour déjeuner une salade sur le pouce, un bagnat pain maison, une quiche ou se laisser tenter par le plat du jour. La cuisine provençale s’accompagne d’un jus fraîchement pressé ou d’une limonade.

Côté thé, les deux sœurs se fournissent à la Compagnie Coloniale. Les pâtisseries sont, quant à elles, préparées par Josepha dont c’est la spécialité.
Une belle adresse à découvrir !

Formule plat/dessert/boisson de 8€50 à 11€90.
Le Garde Manger 35/37 Cours Sextius Aix.
Ouvert du lundi au samedi de 7h30 à 19h.

10556124-17350763-1

Amis d’amis chez Catherine et Michel à Aix-en-Provence

Catherine et Michel ont acheté cet appartement il y a 25 ans dans le centre d’Aix en Provence. Ils y ont vécu quelques années avant de passer à un autre projet. Ils l’ont toujours conservé par attachement car leurs enfants, Manon 26 ans et Pacôme 14 ans, y ont vécus leur petite enfance. Michel est responsable du Workshop, espace show-room et événementiel à Aix en Provence. Il vient de rejoindre l’équipe de Terrasse en ville Aix.

Depuis quand êtes-vous installés dans cet appartement ?
Catherine a acheté cet appart il y a 25 ans, nous y avons vécu ponctuellement une dizaine d’années depuis nos 20 ans de vie commune. 

Quel a été l’élément déclencheur ? 
La certitude qu’acheter un bien  en centre-ville d’Aix, dans de l’ancien serait un placement judicieux. L’appartement est orienté plein sud sur une cour intérieure qui le tient à l’écart des nuisances coté rue. Nous aimons rénover l’ancien en contemporain, puis y vivre quelques années avant de passer à un autre projet : cet appart est donc notre base arrière qui nous permet de mener à bien ces opérations en toute sérénité. 

Dans quel quartier se situe- t-il ? Quel est votre attachement ?
Il se situe dans le centre historique d’Aix entre la place des 3 ormeaux et la place des prêcheurs. Ce quartier est devenu le haut lieu des boutiques de déco et design de la ville (Maison Montigny, IV Home, Vint’age, Brothers’ Workshop, Général Plus Store, Melville, Cink .. De plus, on adore la proximité du marché et ses ruelles piétonnes.

Avez-vous réalisé  des modifications  avant d’emménager ?
Catherine a transformé à l’époque cet appartement en loft en supprimant les cloisons internes. il est doté d’une belle hauteur sous plafond de 4m et ouvre sur une petite terrasse où il fait bon prendre nos petits dej et repas une bonne partie de l’année.

Comment définiriez-vous votre style de déco ?  Quelle ambiance avez-vous voulu donner à votre intérieur ? 
C’est un mix entre objets chinés, pièces iconiques du design des années 50 à 70 et réalisations de notre pote Mitri, décorateur marseillais et créateur de la marque Boboboom. Nous tenons à conserver un aspect fonctionnel et modulable à cet appart.

Quelle est la pièce dans laquelle vous vous sentez le mieux ? 
La configuration Loft de l’appart implique que nous vivons dans une seule et même pièce. Seul notre fils Pacôme dispose d’un vrai espace privatif. 

Avez-vous une ou des couleurs de prédilections ?
J’adore pour ma part les contrastes de couleurs basiques (noir, blanc, gris et oppositions de matières (bois, pierre, fer). Catherine aime bien par touches les déclinaisons de jaune, vert, orange. Du coup, on retrouve ce mix de couleurs.

Quelle est le meuble dont vous ne pourriez pas vous séparer ? 
Les chaises Frizo Kramer me concernant et le canapé Togo pour Catherine.

Quelle est la pièce de designer que vous aimeriez posséder ?
Un lit de repos de Pierre Jeanneret.

Modifiez-vous la disposition de votre intérieur ? 
Nos déménagements relativement fréquents sont l’occasion de re situer notre mobilier dans un nouvel espace. En revanche, une fois leur place trouvée, les meubles et objets bougent rarement.

Renouvelez-vous votre mobilier régulièrement ?
Nous sommes plus dans une logique de compléter notre déco que de la renouveler et ce pour 2 raisons : l’attachement à nos objets et le fait que nous ayons plusieurs lieux à décorer.

Où faites vous vos achats déco ? 
Un mix là aussi entre brocantes, magasins de quartier et internet.

Quelle bonne adresse pourriez-vous nous faire partager ?
Un peu d’auto-promotion, likez la page facebook LE WORKSHOP à Aix pour suivre les évènements qui s’y déroulent. 

Qu’est-ce qui vous fait dire « C’est chez nous » ?
Nos 2 enfants qui ont 13 ans d’écart y ont chacun vécus leur petite enfance et nous y habitons actuellement !

Des envies de bouger ? Pour quel genre de lieu seriez-vous prêt à déménager ?
Rien ne vaut l’alternance entre la ville et la campagne : notre leitmotiv depuis des années.

entretien Carole Novara
photos Matthieu Verdeil

10556124-17350800
L’escalier a été réalisé sur mesure par Ferinoxalu, artisan ferronnier situé à Eguilles et les marches en bois chez un menuisier.
Canapé : TOGO de chez Ligne Roset dessiné par Michel Ducaroy.
Tables aux formes géométriques : prototypes non commercialisés en chêne massif de chez Boboboom.
Coussins de chez Maisons du monde.
Tapis AM-PM.
Appliques Abat-jour en métal de chez Maison l’Empereur.
Photo grand tirage de Clément Jolin.
10556124-17350801
Bureau collection USM.
Chaises Friso Kramer.
Lampe de bureau Tractopelle customisée par Boboboom.
Applique de bureau années 20 chinée en brocante.
Luminaires au sol globes en verre revisités par Boboboom.
10556124-17350804
Table vintage de la marque Stella, ancien bureau aux pieds compas restauré par l’Atelier OPC pour Baos  concept store.
Photos au mur : illustration par Mothi Limbu / Kulte.
Au sol, bac à linge jaune en fer ancien receveur d’hôpital US des années 50.
10556124-17350808
Banc, structure fer de chez Boboboom customisé par nos soins  : planche en chêne massif.
Fauteuil scandinave des années 60.
Table d’appoint verte que Michel a récupéré de sa grand-mère.
Petite lampe orange modèle Touch de chez Azimut.
10556124-17350809
Vase en cristal de chez Boboboom.
Sellette de sculpteur années 50 de la galerie Amaury Goyet, Aix-en-Provence.
Banc Nelson Bench de Georges Nelson designé en 1946, réédition Vitra.
Lampe baladeuse modèle May Day de chez Flos.
10556124-17350811
Suspension de chez Boboboom.
Etagère en chêne massif sur  pieds en fer de chez Boom-art.
Enceinte modèle Stanmore de chez Marshall.
10556124-17350815
Armoire industrielle chinée à Isles sur Sorgues.
Porte-manteaux des années 60 chiné à Bordeaux.
Applique Torana en métal noir chez Leroy Merlin  ?
10556124-17350817
Etagère d’entrepôt en acier galvanisé.
Téléphone rouge Vintage des années 70.
Crâne et FUCK en cire façon bougie de chez Insight. Il y avait également un tibia humain qui complétait la collection et qui n’a pas résisté à une chute mortelle :)
10556124-17350823
Têtes d’animaux en céramique au mur achetées sur un stand du salon Maison et objet.
Caisse en bois poires d’argentine Santarelli des années 60 trouvée chez un de nos amis.
Sur le réfrigérateur, sérigraphie de Loulou Picasso.
10556124-17350827
10327699-16886067

Aix en Provence – 13100 – Hôtel de Ville – T3/4 – 140,72m2 – Immeuble 17ème – 595 000€

Situé dans un bel immeuble en pierre de taille du 17è, cet appartement traversant occupe la totalité du 3ème étage et est idéalement exposé Est-Ouest.

L’espace se développe :

Coté Est : un salon de 45m2, une salle à manger de 22m2 ouverte sur la cuisine aménagée et équipée de 8 m2.
Au centre : une entrée de 16m2.
Coté Ouest : deux chambres de 24 et 22m2 jouissant chacune de sa salle de bains.

L’appartement a été entièrement repensé par un architecte d’intérieur : tadelakt, carreaux de ciments, peintures Farrow and Ball.
Un débarras privatif sur pallier de 8m2.

Charges :    500 € par an
Foncier : 1321€
DPE : D / E
Prix : 595 000€ dont 5% d’honoraires à la charge de l’acquéreur.
Michel Vuillermoz
Tél. : 06 83 88 68 26

10327699-16886083

10327699-16886099

10327699-16886117

10327699-16886123

10327699-16886131

10537228-17312543

13100 – AIX-EN-PROVENCE – QUARTIER ARCHEVECHE – LOFT – T3/4 – 138m2 (126,7 carrez) – 836 000€

Ce loft en duplex lumineux et au calme propose une rénovation récente alliant charme des vieux matériaux et finitions comptemporaines. L’appartement se situe au deuxième et dernier étage d’un immeuble du 18ème siècle dans le quartier de l’Archevêché. Remise attenante de 25m2 à aménager. Possibilité de location d’un garage au RDC de l’immeuble. 

L’espace se développe :

Au premier niveau exposé Sud-Ouest : un vaste salon d’environ 65m2 et sa cuisine ouverte, aménagée et équipée. Une chambre de 11m2 et sa salle d’eau de 8,5m2.
Au second niveau (combles aménagées) : une suite parentale mansardée de 26m2 jouissant d’un salon et d’une  salle d’eau.

Foncier : en cours
Charges : en cours
DPE : C/A

 Michel Vuillermoz
 Tel : 06 83 88 68 26
 Prix : 836 000 € Frais de transaction
 Honoraires : 4,5% à la charge de l’Acquéreur

 Ref : 2439

10537228-17312909

10537228-17312922

10537228-17312940

10537228-17312957

10537228-17312970

10537228-17312990

10537228-17313002

10130891-16501613

Sneakers Museum

Cyril Cohen-Solal et Driss Og Dendoune, duo de collectionneurs, partagent la même passion de la Sneaker. Ils décident en 2016 de créer le Sneakers Museum, dédié à la présentation d’une programmation novatrice et artistique élevant l’art et la culture de la basket.

En rassemblant leur patrimoine et leur expertise ils peuvent aisément offrir un aperçu des multiples facettes de la culture sneaker.
Le collectif South Vintage Runners promet de vous faire voyager à travers les époques où chacun pourra se souvenir de « Sa Sneaker ! »

Le 1er volet de l’exposition rassemble des sneakers de 1970 à 2000.

A découvrir du 1er septembre au 15 décembre 2016
12 Rue Pastoret
13006 Marseille

renseignements : 06 58 06 52 01

10130891-16501614 10130891-16501648

 

9803747-15837706-1

Matthieu pécheur à Cassis

Matthieu, jeune pêcheur de 30 ans, à Cassis depuis 2008, est de famille Cassidenne.

Son grand-père lui même pêcheur, a rapatrié sa flotte à Cassis à la fin de la guerre d’Algérie. Même si Matthieu ne l’a pas connu « la passion pour la pêche est venue naturellement face aux éléments ».

Dans ce décor de carte postale où le port est devenu une caravane flottante, il est l’un des derniers des Mohicans. « En 1960, on dénombrait encore 170 pêcheurs, aujourd’hui nous ne sommes plus que six professionnels ».

A bord de son pointu « Fanfan – Marion » Mathieu pose au crépuscule ses filets et, l’aube venue, va récolter les fruits de son labeur : lisette, dorade, langouste, rouget, loup, baudroie et bonite… Sa plus belle prise est un requin de 250 kilos !!

9803747-15837714

Vous pouvez le retrouver le matin autour de 9h30 «  quand il n’y pas trop de mistral »  devant le bar de la Marine ou il vend sa pêche du jour où le poisson frétille encore. Alors venez nombreux découvrir ces poissons aux noms chantant et soutenir ce résistant. Gregory Dorbritz.Face au Bar de la Marine
5 Quai des Baux 13260 Cassis
9626672-15487523

AU SON DE LA MER

Les apéros du bateau débutent avec les beaux jours qui pointent leur nez. 
Chaque dimanche soir jusqu’à la fin août, vous êtes invités à prendre le large pour grignoter, trinquer et danser en compagnie d’artistes émergents ou confirmés. 
Le parcours en mer diffère selon l’humeur du capitaine et de la prestation artistique du soir, mais les cocktails, tapas, les deux dance floor et le coucher de soleil en mer, sont garantis ! 

La Programmation complète :  

12 juin 
• Live Moi Je 
Loïc Lassablière est l’inénarrable artiste qui se cache sous le nom de scène un rien narcissique Moi Je. Mais il ne faut pas s’y tromper, derrière le personnage l’homme est plutôt discret. Influencé par les sons soul, funk et disco des eighties, puis inspiré par l’électro des années 90, Moi Je a débuté la musique au saxophone. Ce cocktail éclectique lui a permis de fabriquer un univers chaleureux, un brin nostalgique, d’une légèreté captivante. 

• Mix De Andria 
Producteur/DJ disco funk, sa musique est une ode pour les Apéros du bateau… 

19 juin 
• Live : Raashan Ahmad 
Référence pour les fans de rap underground, Raashan Ahmad a d’abord officié au sein des groupes Mission & Crown City Rockers avant de se lancer dans une carrière solo en 2008 avec l’album « The Push». Sa réputation grandissante en tant que MC lui donne l’occasion de se produire sur les scènes du monde entier, jouant devant des milliers de personnes, soulevant les foules avec une énergie positive et un art du MCing maîtrisé à la perfection ! 


• Mix : GonesTheDJ 
La tête dans les bacs et les mains sur les platines depuis 1988, GonesTheDJ est un turntablist et producteur dont les inspirations vont puiser au cœur de la soul, du funk, du hip-hop et de leurs cousins électroniques. 

26 juin • Spécial festival de Marseille hip-hop party 
Quand deux DJ’s parisiens et marseillais, proches des deux groupes rap français majeurs, se croisent aux platines, ça fait des étincelles ! James l’artificier de Paris Sous les Bombes et Daz complice des Imperial Asiatic Men depuis la tournée Revoir un Printemps, c’est un duel au soleil ! Un clash pacifique pour le bonheur des aficionados d’original hip-hop. 

3 juillet • Spécial Groove 
• Live D’ALA 
Duo américain, ils font partie de cette scène soul alternative aux côtés de Bernhoft, Lianne La Havas, ou Ibeyi. Elle, Ms. Mauikai, est d’origine cubaine, lui, Boogie Monsta est, d’origine irakienne, ensemble, ce beau mélange groove de manière chaleureuse et touchante. 

• Mix Ed Nodda 
Ed Nodda distille quelques trésors 90’s et beat électronique. Représentant de la Groove unity et 50 % des beat jewelers. Il a prévu de mettre le feu sur l’eau pour son baptême  

10 juillet 
• Live Super Soul 
Le nouveau projet de David Walters en trio funk psychédélique avec une tendance à la trance pour tous ceux qui aiment danser sur de la musique live. 

• Mix Le Tourne disque 
Le Tournedisque, c’est la "Maison close pour Beats" connue depuis 2011 pour sa sélection musicale pointue mais à la cool, et son engagement dans toujours plus de projets créatifs : de nombreuses scènes, la sortie d’un livre, des émissions de radio, la production d’affiches et des collections limitées de jolis chandails… En attendant la suite. 

14 juillet • Spécial feu d’artifice 
Carte blanche au label de la dame noir records qui invite  
LTJ XPERIENCE 

24 juillet 
• Paradis DJ Set 
Simon Mény et Pierre Rousseau aka Paradis proposent des offrandes musicales audacieuses, nous invitant à la rencontre improbable de la pop française avec des textures contemporaines. Au carrefour de l’introspection et de l’émotion, les productions Paradis en DJ sets sont un témoignage de leur approche large et diversifiée du dancefloor.

31 juillet 
• Live Kazy Lambist 
Auteur, compositeur Kazy Lambist, a suivi des cours de piano classique avant de passer par le rock, le jazz et le hiphop. Il mène aujourd’hui ce projet pop et électro en mêlant ses influences musicales diverses. Lauréat des inrocks lab, 2015, Il viendra sur le bateau accompagné par le bassiste et multi-instrumentiste Amaury Giraud ainsi que la chanteuse Amoué. 

• Mix : PAD  
Passionné de musique électronique depuis son plus jeune âge, ses influences musicales varient entre Nu Disco et Deep House. Fort de ses recherches P@D apporte son propre univers musical sur la scène marseillaise. Il nous confie que c’est avec hâte qu’il fera bouger le dancefloor Flottant de Borderline. 

7 août 
• Live Dizraeli & Downlow 
Avec le rap déferlant de Dizraeli et la dextérité époustouflante de Downlow sur les platines, le duo marie les genres musicaux. Sur scène, ils repoussent les limites du show hip-hop en s’appropriant des éléments du théâtre physique et en manipulant les sons et les fréquences par un mélange savant de production MPC live et une routine scratch en tandem. 

• Mix The Ed 
Elle a muté lofts et bars, galeries d’arts, parcs de jour et lieux improbables en ballrooms surchauffées. Elle a fait d’une boîte de poche un club mythique, transformé des « after » pâlottes en aubes rayonnantes. La discothèque de The Ed, notre David Mancuso franco-sudiste, attise avec une ferveur et une fraîcheur intactes depuis vingt ans, tout ce qui s’apparente à un dancefloor. On ne présente plus Edouard, on danse dessus. 

14 août 
• Live Fisto 
Fisto, leader de feu du groupe Cinquième Kolonne et fer de lance du live-band jazz/hip-hop Sofa So Good. Il viendra aiguiser son flow avec ses deux acolytes. 

• Mix Borderline DJ’s… 
Quelques pépites, du plaisir et du partage… 

21 août 
• DJ Skillz 
Champion du monde de scratch en décembre 2015. Pas besoin d’en dire plus pour faire tanguer le bateau ! 

28 août • Closing 
Live & Mix JuFee & Jakob 
Habitué des platines avec vue sur mer, le duo profite de la légère houle pour amplifier le mouvement ondulatoire de sa house/électro efficace. 

Réservation :  
http://www.digitick.com/index-css5-borderliner-pg1.html

unnamed

Invitation au dépôt-vente de samedi 18 juin chez terrasse en ville

Si vous avez envie de vous débarrasser de quelques meubles encombrants, vêtements et accessoires que vous ne portez plus

ou objets qui prennent la poussière c’est le moment !

Il vous suffit d’envoyer une photo (peu importe la qualité de la photo) des pièces en question à l’adresse suivante contact@baos.fr
+ d’infos : 06 64 38 69 35

On vous contactera immédiatement pour fixer le prix ensemble (en tenant compte d’une commission de 20%) et vous donner tous les détails de la logistique.

C’est parti pour le tri !

Terrasse en Ville
26, rue des Trois Frères Barthélémy 13006 marseille
Samedi 18 juin de 10h à 19
Si vous avez envie de vous débarrasser de quelques meubles encombrants, vêtements et accessoires que vous ne portez plus
ou objets qui prennent la poussière c’est le moment !

Il vous suffit d’envoyer une photo (peu importe la qualité de la photo) des pièces en question à l’adresse suivante contact@baos.fr
+ d’infos : 06 64 38 69 35

On vous contactera immédiatement pour fixer le prix ensemble (en tenant compte d’une commission de 20%) et vous donner tous les détails de la logistique.

C’est parti pour le tri !

Terrasse en Ville
26, rue des Trois Frères Barthélémy 13006 marseille
Samedi 18 juin de 10h à 19h
9531505-15305130

La Quinzaine des réalisateurs à l’Estaque

Le cinéma l’Alhambra vous offre cette semaine la possibilité de voir les films présentés à la Quinzaine des réalisateurs du festival de Cannes.

 

Une fois n’est pas coutume, nous avons le privilège de voir en exclusivité la reprise de la Quinzaine des réalisateurs qui met à l’honneur le cinéma indépendant international.
Ken Loach, Spike Lee, les frères Dardenne furent découverts grâce à cette sélection parallèle du festival de Cannes, qui prendra place dans le si précieux cinéma de l’Estaque jusqu’au 5 juin.
Vous pourrez ainsi piocher dans la riche programmation des 30 films de longs et courts métrages avec de très belles rencontres prévues pendant la première semaine :
– mardi 24 mai à 20h30 pour l’ouverture avec Rachid Djaïdani et son très beau film TOUR DE FRANCE
– samedi 28 mai à 21h avec l’équipe du film DIVINES qui vient de remporter la Caméra d’Or au Festival de Cannes (meilleur premier film toutes compétitions confondues)
– jeudi 26 mai à 14h et à 20h30 avec Sacha Wolff, le réalisateur de MERCENAIRE son premier film…dont Télérama dit, à juste titre, beaucoup de bien !

Toute la programmation ici :
http://www.alhambracine.com/wp-content/uploads/2016/05/ALH_quinzaine_12P_2016_21.pdf

9535523-15313070

Eveil sensoriel et apprentissage au goût

Atelier de cuisine pour les enfants et les parents animé par Corinne Ben Soussan
SAMEDI 28 MAI de 15 h 30 à 17 h :

Au programme : Confection d’un confit de fleurs à déguster et à offrir à sa maman.

Corinne Ben Soussan, fondatrice de l’association Les couleurs à Manger , est férue de cuisine sensorielle. Telle une artiste peintre, elle crée une cuisine colorée et métissée qui joue sur les accents de Marseille, les épices et les plantes aromatiques. Sa palette culinaire se compose de bons produits de saison issus de l’agriculture locale. Métissages subtils, saveurs originales et associations surprenantes… C’est avec un plaisir infini qu’elle transmet ses connaissances et se définie comme dégustologue.

L’atelier d’éveil sensoriel qui se tiendra chez Mo Moon Family abordera l’alimentation des bébés, des enfants et des parents dans une dynamique d’apprentissage au goût.

9535523-15313088

Atelier à partir de 3 ans

Adhérents 15€/ non-adhérents 20€

Et pendant ce temps, les mamans pourront profiter d’un massage assis offert à l’occasion de la fête des mères de 14h à 19h.

Mo Moon Family

201 rue paradis – 13006 Marseille

http://www.mo-moon.com

Réservation au 04 91 92 67 07

contact@mo-moon.com

Les couleurs à manger, Le blog
https://lescouleursamanger.wordpress.com/

9328740-14916772

La Passarelle réouvre

Nous vous en parlions au mois de septembre dernier.

Le restaurant LA PASSARELLE  à deux pas du vieux port et du bar de l’Abbaye, ouvre de nouveau sa cuisine et son jardin pour la belle saison.
Une cuisine méditerranéenne traditionnelle vous est proposée, avec des produits principalement issus de producteurs locaux et respectant la saisonnalité.

La carte d’ouverture :

Entrées >>> « Céviche de coquillages, coriandre, citron vert et fleurs à croquer », « Céleri rémoulade, pommes gingembre, amandes »…
Plats >>> « Filet mignon de porc fermier, cannellonis gratinés aux blettes, jus à la sauge », « Pavé de maigre embeurré de chou vert, citron vert et coriandre, beurre blanc »
Desserts >>> « Brousse, miel, gingembre, poire pochée au vin, Arlette croustillante », « Douceur de chocolat fort noix, crème anglaise au café », « Infusion d’herbes du jardin »…

7 jours sur 7, au calme dans le jardin, sur des tables parsemées sur l’agréable terrasse, l’endroit est quand même quelque peu hallucinant et unique dans l’offre pléthorique à Marseille.

La Passarelle
52 rue Plan Fourmiguier
13007 Marseille
Tel : 04 91 33 03 27
Ouvert 7 jours/7 de 12h00 à 14h30 et de 19h00 à 22h30

Capture d’écran 2013-01-08 à 10.39.11

PAYE TA COUV’, le concours de marsenville

Pour son 20e numéro, marsenville lance un concours auprès des artistes pour remporter sa Une et participer à une exposition collective.

Illustrateurs, graphistes, dessinateurs, photographes, graffeurs… à vos talents!
Thématique : Marseille Rebelle

Le prix du jury : la Couv’ du n° 20 de Marsenville tiré à 20 000 ex. Rémunération de 500€. Participation à l’exposition collective
Le prix du public : Une interview « Mais qui es-tu ? » dans le mag . Participation à l’exposition collective.

Vote du public
FB, Instagram et Twitter marsenville

Le Jury
Jean-Philippe Roinsard, Art Conseil, Conseiller Arts et Culture
Olivier Amsellem, Photographe et fondateur de Jogging
Eric Foucher, Directeur de publication Love Spots
Carole Novara, Fondatrice de Baos concept store
Hervé Lucien, Journaliste
Modoki, artiste
Anne-Patricia Lesage, Marsenville / Terrasse en ville

Remise des couv’ : le 14 mai au plus tard à minuit
Format : L 148,5 / H 210
CMJN / 300dpi

Soirée de lancement du mag et accrochage de la sélection de couv’ réalisée par le jury
Le 2 juin @ Terrasse en Ville à 19h30

Marsenville, quadrimestriel gratuit tiré à 20 000 ex et distribué par Ventilo à Marseille, Aix-en-Provence, Cassis et La Ciotat.

Contact : redaction@marsenville.com

ob_f559e4_pctmqoozhlou8duzs7sywpjr0fo

l’Eden, à voir en avril

Leçon de cinéma par lucile hadzihalilovic.
A l’occasion de la sortie de son film « Evolution », elle vient rencontrer le public pour une leçon et une discussion autour du cinéma fantastique et du rôle de ceux qui le font vivre : scénaristes, producteurs, réalisateurs. Le film est projeté le même jour à 18h30, en sa présence.
La séance sera animée par Guy Astic, enseignant en Cinéma à l’Université d’Aix, auteur d’ouvrages dédiés au cinéma fantastique et directeur des éditions Rouge Profond
Mardi 26 avril à16h. Entrée libre

 

 

Une saison de nobel en suède : hommage à selma lagerlöf.
Greta Garbo, Ingrid Bergman, Victor Sjöström, Bo Widerberg, Selma Lagerlöf, Nils Holgersson, Ingmar Bergman… Les étoiles suédoises sont à La Ciotat pour un hommage à la Suède et à Alfred Nobel dans la continuité d’ « Une Saison de Nobel » présentée par Anny Romand. Cet hommage au prix Nobel de littérature sera accompagné de plusieurs films emblématiques de l’histoire du cinéma suédois.
29 et 30 avril, 1er mai.
les ciné-gourmands
1 film + 1 goûter bio / Tarif unique 4 €, c’est le concept des ciné-gourmands pour les minots avec à l’affiche en avril :

perdu ? retrouvé !
Collectif

Selkrik, le véritable robinson crusoë
De Walter Tournier,  à partir de 3 ans.

Nausicaä de la vallée du vent
De Hayao Myasaki.

Le petit gruffalo
De Max Lang et Jakob Schul.

Panda, eptit panda
De Isao Takahata et scénario de Hayao Miyazaki.

Cinéma Eden-Théâtre
25 Boulevard Georges Clémenceau
La Ciotat
Tél. 04 88 42 17 60
www.edencinemalaciotat.com

IMG_02874

Loulou la malice restaurant à La Ciotat

Philippe a ouvert son restaurant en septembre 2007. Natif de Bordeaux, il est arrivé à la Ciotat un peu par hasard. Il a été séduit par le climat, évidemment, mais aussi par l’emplacement du lieu, face à la mer et collé à la vieille ville.

Ce passionné a fait ses armes dans un restaurant étoilé de Nancy et a continué son
apprentissage en Alsace et en Suisse.

Côté cuisine, Philippe officie seul, il vous concoctera des plats au gré de ses humeurs, ses envies et à la qualité des produits. Car ici tout est frais du jour, il fait son marché chez les petits commerçant du centre ville.


C’est devenu ma cantine le plat du jour à 11€ est un incroyable rapport qualité / prix
imbattable sur La Ciotat, entre autres, sa choucroute, son hachis parmentier, sa joue de boeuf, son jarret…
Nous avons également testé à la carte le
cabillaud au lait de coco avec une cuisson parfaitement exécutée et accompagné de chips de topinambour très délicates.
Un grand classique la bavette de Loulou est présentée découpée agrémentée d’une
réduction de vin, épices et pleurotes.
Lionel Gires

 

4 bd Anatole France, La Ciotat
Tél : 06 74 84 37 61
ouvert 7/7 le midi et le samedi soir
De Juin à Septembre midi et soir tous les jours.

terrasse-12

Trait d’Union The boutique déco de Saint Cyr

Delphine Mathieu a posé ses cartons à Saint Cyr et bien lui en a pris elle survole le marché déco de la région avec une boutique aménagée comme dans une maison à travers une sélection de produits que vous trouvez difficilement ailleurs.

Elle y ajoute les conseils et sa bonne humeur. La boutique fonctionne comme un « concept store » car on trouve de tout  et pour tous les ages.

Sa spécialité fédérer des jeunes créateurs et leurs pièces unique qui change au grès des saisons.

 

 

Un créateur a salué Karine Lanny et ses cigales aux couleurs pop acidulées qui est le fruit sur l’interrogation sur l’humour, la fantaisie et la légèreté que nous accordons a notre intérieur.

Son succès a été récompensé par trois fois en gagnant le prix « nuit de la déco ».

Trait D’union

22 place Portalis

Saint Cyr sur Mer

tél : 04 94 26 24 78

 

 

terrasse-16

BASTIDE FAUVETTE, CHAMBRE D’HÔTE CIOTADENNE

C’est un voyage dans le temps que vous proposent Didier et Caroline, ils vous accueillent dans leur merveilleuse bastide du 19ème dans le centre ville de la Ciotat qui a appartenu à la famille Vence constructeur naval ciotaden. Un  endroit unique et intimiste autour de deux chambres d’hôtes dans un bastidon indépendant. 
  
Une cuisine, un salon d’été, un jacuzzi et une cheminée extérieure sont à votre disposition, l’hiver le salon et la véranda chargés d’histoires sont accessibles. 
  
La décoration des chambres est particulièrement réussie, carreaux Fornasetti, Igatepardi, cloison en verre et fer, meubles et objets vintages, ont été subtilement intégrés tous en concevant les éléments d’origine. 
  
Les propriétaires attachants et cultivés sont intarissables sur l’histoire ciotadenne et vous conseillent des adresses insolites. 
  

terrasse-14
 Bastide de la Fauvette 
12 rue Vence 
13600 La Ciotat 
Tél : +33 (0) 6 83 63 10 85 
 carolinedidier@bastide.fauvette.fr 
http://www.bastidelesfauvettes.fr 
 

terrasse-15

 

terrasse-25

L’Eden, plus vieux cinéma au monde à La Ciotat

L’Eden a ré-ouvert ses portes en 2013 après une rénovation réussie et s’équipe d’un projecteur numérique.

L’association Lumière d’Eden dirigée par Michel Cornille a pris les reines de cette vieille locomotive pour 5 ans avec comme leitmotiv de faire de l’Eden un lieu de rencontre. Chaque film est suivi d’un débat ou d’une rencontre animée par un acteur, un réalisateur ou un spécialiste donnant une dimension unique au spectacle.

La programmation associe film d’art et d’essai, documentaire et reprise de grands classiques restaurés, mais aussi une séance ciné-gourmand pour les enfants, un film, un goûter et des ateliers animés par un belle équipe de 40 bénévoles.

Marsenville s’associe désormais à cette salle mythique où l’émotion est décuplée et vous proposera dans son agenda chaque mois une sélection de films ou documentaires succulents,  mais aussi un choix de restaurants et de cafés burlesques à la Ciotat pour poursuivre ce moment agréable.


A lire
« Le plus vieux cinéma du monde »

Agathe RESCANIERES avec une préface de Frédéric BEIGBEDER

Agathe a rassemblé et mis en pages les prises de vues de 7 photographes réalisées avant la rénovation de l’Eden.

Photographes : Fred Pereira, Christian Ramade, Bernard Plossu, Olivier Reynaud, Kaitza Camus, Lucille Estoupan-Pastré et Denys Pastré.

Librairie Au Poivre d’Âne, La Ciotat, 88 pages, 29€

Cinéma Eden-Théâtre
25 Boulevard Georges Clemenceau
13600 La Ciotat / tél : 04 88 42 17 60

 

 

terrasse-3-5

terrasse-24

Le Domaine Saint-Louis, l’âme d’un terroir à Cassis

Laurent Jayne hérite de son grand père de 8 hectares de vignes et arbres fruiters sur les coteaux de Cassis « un terroir qui a une âme ».

Exploitation fondée en 1893, il conserve l’esprit bio déjà appliqué à cette époque et se refuse d’adhérer à un label marketing abscons.

Maquisard du raisin, il soigne sa vigne avec soin, la nourrie de pulpe de betterave et l’abreuve d’infusion de prêle, mais surtout il la laisse vivre «  tu vois ces champs aux herbes folles c’est chez nous ». Il s’autodiscipline en pratiquant une taille courte afin d’obtenir des cèpes ancestraux le meilleur. « Je produis 30 000 bouteilles je pourrai en faire 80 000 ! » et vendange ses parcelles à la main et dans la bonne humeur.

Son chai est la pointe de la technologie, il produit 6 cuvées dans les trois couleurs. Il reste le seul a cultiver le Pascal Blanc vieille variété provençale, qui donne à ce vin blanc une touche unique qui en fait son exception.

Ce vin homéopathique, est produit en toute simplicité et ne se ressemble jamais d’année en année, vous l’avez compris Laurent fuit les stéréotypes et on aime ça.

Domaine Saint Louis
Chemin Dona, 13260 Cassis
Téléphone : 04 42 01 30 31

 

Plossu03-1024x694

Bernard Plossu, ici d’ailleurs

Un des plus grands photographes français en activité est installé à La Ciotat depuis 1991. À 70 ans, l’ancien hippie qui préfère pourtant « les lumières de l’hiver et les nuages » photographie souvent sa ville d’adoption avec son appareil fétiche, un humble Nikkormat. Entretien coup-de-vent.

Votre démarche s’est révélée dans les contrées étrangères, comment vous retrouvez-vous à La Ciotat ?

Bernard Plossu : Nous cherchions avec ma femme la photographe Françoise Nuñez un lieu où élever nos enfants. Je n’arrive pas à croire que je sois devenu sédentaire, après toutes ces années. Mais quitte à l’être, c’est le meilleur endroit dans le
sud. Et maintenant on a le cinéma Eden, wow  !

 

 

Vous avez beaucoup photographié les littoraux méditerranéens, le site ciotaden attire votre sensibilité ?

BP : La Ciotat est une ville de ce sous-continent d’Europe du sud, comme Almeria ou Livourne. L’autre jour un artiste napolitain donnait un concert  et le public  connaissait les chansons par cœur, c’était magnifique ! Puis historiquement, les grues des chantiers sont les « Tour Eiffel » de la région : malgré un passé douloureux, La Ciotat est une vraie ville à vivre, pas un “mouroir de luxe”.

Vos projets à venir ?

BP : Deux livres sur la « métaphysique méditerranéenne » : L’Heure Immmobile sortira en Espagne et sera exposé à l’Hôtel des Arts de Toulon en 2017, et l’autre Western Colors sur mes années dans l’ouest américain sera montré aux Rencontres d’Arles cet été.

terrasse-31

Un mexicain à La Ciotat, El Pueblo

C’est l’amour qui a motivé Mauricio à installer son restaurant à la Ciotat après avoir rencontré la belle Nathalie originaire de Six Fours à la Playa del Carmen!

Ils ont choisi ce petit immeuble au coeur du vieux La Ciotat au 9 rue des Combattants pour ouvrir un restaurant Mexicain El Pueblo. Une cuisine ouverte sur une petite salle aux couleurs vives du Mexique, une vaisselle bariolée typique, des tables en bois, un cadre simple et chaleureux.

Voici une cuisine colorée, pimentée, exotique, à la fois suave et brûlante, qui fait chanter les plats.  Mauricio fabrique lui même les galettes de maïs qui accompagnent le cochinita pibil, la viande, qui, après avoir marinée dans une préparation à base de rocou, est cuite lentement sur des braises.  En entrée on a savouré un guacamole très généreux, puis j’ai testé les quesadillas fourrées au fromage de Oaxaca et j’ai retrouvé les souvenirs  de cette incroyable ville. Lionel a dévoré pour sa part son tacos…  J‘ai hâte d’y retourner pour goûter le mole.

Restaurant El Pueblo
Adresse : 9 Rue des Combattants,

8464137-13296237

L’épicerie à La Ciotat

Camille, ciotadenne depuis quatre générations, et Alexandre ont ouvert une adresse sur la ravissante place Sadi Carnot.

L’Epicerie est l’adresse ciotadenne dont on fait très vite sa cantine. Une belle terrasse à l’ombre d’un magnolia, le clapotis de la fontaine, une percée sur le Vieux Port et une formule déjeuner composée de produits frais, simple et goûtue.
Comme son nom l’indique, le lieu se fait également épicerie fine et caviste. Le «Bon» et «la Provence» dégustés sur place sont également à la vente à emporter.

 

8464137-13296948 Camille, passionnée de déco et de cinéma français a réalisé une réhabilitation du lieu avec beaucoup de goût. Les murs se font lieu d’accrochage et de projection de films muets en noir et blanc. Ambiance cosy au rendez-vous pour les fraîches soirées d’hiver où vos minots pourront bouquiner un Martine ou un Caroline dans le salon enfant.
A noter qu’il est possible de réserver le lieu et de vous retrouver en petit comité le temps d’une soirée. Un dîner entre amis, un anniversaire, une dégustation de vin ou d’huile d’olive, toutes les raisons sont bonnes pour vivre un moment de qualité!

6 place Sadi Carnot La Ciotat. Tél. : 0442727165
Tous les jours de 12 à 14h et de 19h à 22h
lepicerielaciotat.fr

8464137-13296970
8464680-13297299

Le Café de l’Horloge les pieds « tanqués » La Ciotat

A deux pas de la place Sadi Carnot à La Ciotat, Camille et Alexandre, fine équipe d’épicuriens, ont ré-ouvert le Café de l’Horloge après un relooking étudié.

Carreaux Cim’ aux teintes pastel, terrasse en rotin, service à thé chiné chez Emmaüs, encore une fois Camille a mis son talent pour la déco au service de ce lieu historique. On y vient pour le petit déj, faire une pause salée ou sucrée, boire un jus frais, un bon café ou une bière bio. Accolé au café, un pop up store où l’on trouve en ce moment les créations de sacs mexicains de la marque P.I, Patrimonio Immatérial, qui valorise et distribue des produits artisanaux issus de savoir-faire ancestraux de communautés mexicaines. Un projet à soutenir et une adresse gourmande qui ravira vos papilles et votre sens de l’esthétique!

Pour la petite histoire, c’est au Café de l’Horloge que le vieux Jules, perclus de rhumatismes, décida de jouer aux boules les pieds « plantés » au sol ou « tanqués » en provençal. La pétanque était née!

7 Rue Albert et Georges Arnoux La Ciotat
Mardi/samedi de 8h30 à 19h30. Dimanche et lundi de 8h30 à 12h30.